Arrow s1

Plan du site

Deux mots se partagent ma préférence : synthèse et ouverture. Même dits dans une autre langue. Sans doute est-ce la raison pour laquelle j'ai toujours été attiré par l'enseignement avec le regard des gens de ma génération.

Le mot synthèse pour moi-même, pour le plaisir rassurant de rassembler à tout moment, plus ou moins maladroitement, des connaissances chèrement acquises (selon l'expression du Président - avec un grand P - Paul Doumer).

Le mot ouverture vers les autres, par la transmission de ce savoir, fût-il modeste, et dans le même temps pour observer et connaître leurs réactions en leçon de pédagogie, dans la clarté, mais aussi dans l'humilité.
En cela, la détente et l'humour ont toujours fortement contribué à rendre l'exercice agréable et du même coup moins périlleux.

Ce qui me rappelle une anecdote qui remonte aux années 1979 - 80, alors que je donnais un cycle de courtes conférences sur les applications physiques de la théorie du signal à un groupe de normaliens agrégatifs de la rue d'Ulm.

C'était en un lieu appelé la salle des conscrits. Étant arrivé très en avance, et pour conjurer le trac, je m'intéressais aux armoires vitrées dans la salle. Sur les étagères, des livres entre-ouverts et des noms illustres. Mon regard s'était attardé sur celui du cours du mathématicien Laplace. Heureux hasard ! J'avais pu entrevoir cette phrase magnifique :

« Messieurs, aujourd'hui j'ai oublié de venir avec mes notes. Aussi vous exposerai-je mes idées dans l'ordre dans lequel elles se présenteront à mon esprit. »

Toute cette emphase pour expliquer qu'il ne faudra pas chercher dans la séquence des textes de la rubrique Conférences une logique. De plus, il s'agit parfois de synthèses pluridisciplinaires adaptées à un contexte donné.

Ainsi, la toute première. Elle a ma préférence, pour une raison d'ordre géopolitique, la Roumanie étant un pays francophone que j'adore, qui m'a beaucoup apporté sur le plan scientifique et surtout sur le plan humain (voir la photographie de 1996-1997).

↑ Haut